Plan d’action 2012

24 novembre 2011

Au cours de l’année 2011, le GIP Massif central a entrepris de développer et défendre la position de ses six Régions membres dans le cadre des débats sur l’avenir de la politique de cohésion. Lors de cette première phase de négociations, les programmes plurirégionaux n’ont pas été remis en cause, et ont, au contraire, fait l’objet d’un intérêt marqué, tant de la part de la Commission européenne que de l’État français.

 

Toutefois, la publication des propositions de la Commission européenne sur le cadre financier pluriannuel 2014-2020 et sur les règlements relatifs au FEDER, FSE, FEADER etc… n’apporte pas la même satisfaction concernant la reconnaissance de la spécificité des territoires de montagne. Le GIP Massif central aura donc pour mission de mieux faire entendre l’importance de prendre en compte cette spécificité dans les futurs programmes en valorisant son mode de gouvernance original, en capitalisant sur les bonnes pratiques mises en place sur le territoire, en communiquant sur les réalisations, les réflexions et les démarches innovantes engagées en 2011 et en s’appuyant sur les réseaux existants tant à Bruxelles qu’en France.

 

Dans le même temps, le GIP Massif central aura pour priorité, en 2012, d’organiser et mettre en avant la contribution des Régions dans l’écriture des futurs programmes. L’étude prospective réalisée en 2011 « le Massif central, territoire pour un nouveau modèle de développement » portant sur la reconnaissance des biens publics, aménités et externalités positives apportera d’ailleurs un cadre novateur pour cette contribution.

 

C’est dans ce contexte que le plan d’action du GIP Massif central pour 2012 a été défini.

 

1. L’année 2012 sera consacrée à la préparation de la stratégie du Massif central dont découleront les futurs programmes pour la période 2014-2020. Le GIP Massif central coordonnera le travail des six Régions dans le cadre de cette préparation.

 

2. A partir des résultats de l’étude sur les “aménités”, le GIP Massif central poursuivra la réflexion sur la mise en oeuvre opérationnelle de la valorisation des services environnementaux.

 

3. Le GIP poursuivra sa mission de coordinateur des Régions pour les actions de communication sur les programmes en prenant en charge l’organisation du mois de l’accueil et en participant activement aux actions d’évaluation lancées par le partenariat.